LA PROMESSE…Petite poèsie, pour le mariage de mes jeunes amis

 

 
 

 

 

                                                                                                             


Photobucket

POUR FLORENT ET RACHEL


LA PROMESSE……

 

 

Tous deux, avons grandi presque ensemble,
Avançant sur ce beau chemin qu’est la vie,
Et parce que nos projets se ressemblent !
Nôtre amitié et nôtre amour ont grandi aussi.

Tu es le rocher sur lequel mon coeur se pose,
Là où j’irai avec toi, je n’aurai pas peur,
Tu me protègeras et comme deux virtuoses,
Nous pourrons construire ensemble le meilleur.

Tu es si jolie, comme une aube nouvelle,
Tu fais mon bonheur et chaque petit matin,
Mon amour grandira pour toi ma Rachel,
Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain.

j’ai plongé mon regard dans tes yeux plein de charme,
Cet instant merveilleux à changé nos vie,
La douceur de ton regard si charmant me désarme,
En ce jour merveilleux nos deux coeurs sont unis.

 Je t’attendais comme on attend le jour qui se lève
Pour construire ensemble le plus grand des bonheurs,
Et quand nôtre labeur, nous laissera une trêve,
Nous remercierons par des louanges nôtre grand créateur.

 J’ai cueilli ton amour comme on cueille une rose
La rosée de ton coeur à rafraichi le mien,
Je te protègerais plus que toute autre chose,
Nôtre foi et nos âmes ne formeront qu’un seul lien.

 
Nous laisserons une grande place à la tendresse,
Ce lien indéfectible, des bons comme des mauvais jours
L’indispensable compagne dans les jours de détresse,
Qui rendra nôtre amour plus fort, jour après jour..

Aujourd’hui, unis par les liens du mariage,
Nos deux vies vont prendre un nouveau tournant,
Donnons à nos parents, qui liront sur nos visages,
La paisible assurance d’un bonheur grandissant.

 

 

Composition de ClaudeM  pour
Rachel et Florent

 

TOUS MES VŒUX DE BONHEUR

 

Publicités

il était une fois un rêve d’enfant..

voir l'image en taille réelle

Moi-Même

en un clic sur le logo ci-dessus
Concours de poésie
 venez sur le site de " moi-même" et votez
pour vôtre coup de coeur


voir l'image en taille réelle

Merci pour ce deuxième prix auquel je ne m’attendais pas du tout
pour ce poème

" Il était une fois un rêve d’enfant."

Photobucket

 Il était une fois, une enfant si délicieuse,
La tête dans les nuages à milles lieues d’ici,
Son monde était l’univers et la Lune rieuse,
Sa compagne et son amie des jours mélancolie.

Ses yeux pétillants observaient les milliers d’étoiles,
Que les jours les plus sombres n’auraient jamais éteint,
Lui confiant des secrets qu’à elles seules, elle dévoile,
Le menton appuyé entre les paumes de ses mains.

Donnez moi s’il vous plait, un peu de lumière,
Pour éclairer ce soir, mon petit coeur attristé,
emmenez moi à l’instant au pays des chimères,
Ce pays, qu’en fermant les yeux, je pourrai imaginer.

Elle inventait si bien des histoires visionnaires,
En glissant au plus près de cet univers virtuel,
Là où voguaient toujours d’incroyables mystères,
Qui allaient aussi haut que la tour de Babel.

Alors un oiseau bleu surgi du giron de l’espace,
Frôlant avec douceur la fillette extasiée,
De ses jolies plumes, il caresse avec grâce,
Les mains de l’enfant, qui voulurent l’attraper.

Et son coeur attendri, attendait qu’il refasse,
Un vol dans le ciel, pour mieux l’admirer,
Mais l’oiseau disparu, ne laissant que la trace,
D’une jolie plume bleue, déposée à ses pieds.

Ouvrant ses yeux, elle sortit de son imaginaire,
La lune rieuse et l’oiseau bleu, avaient disparu,
Mais se dit-elle les rêves n’ont pas de frontière,
Je reviendrais un jour dans ce monde perdu !

Claudem


voir l'image en taille réelle

La douce aurôre…poèsie sur le printemps, participant au concours organisé par  » moi même « 

Moi-Même

Le téléchargement de ce type de fichier (.gif) peut endommager votre ordinateur.

Mise à jour de l’identification…

voir l'image en taille réelle

 

Merci Irène, pour ton coup de coeur, qui va
droit au mien..!

cliquer sur la musique et laissez vous porter
en lisant ce poème

           

 

Douce aurore
Dans le silence profond du jour qui se lève,
Le soleil flamboyant, apparait et luit,
Suspendue aux dernières étoiles, la nuit s’achève,
dans un doux murmure sur la mer endormie.
Sur les coteaux aux couleurs vermeilles,
dés l’aurôre les oiseaux lancent leurs petits cris,
Les champs fleuris sont une pure merveille,
Où se mèlent avec grâce, coquelicots et pissenlits.
Les papillons effrenés deux à deux se poursuivent,
Dans un merveilleux ballet, gracile et incessant,
En volutes  agiles et saccadées, ils s’esquivent
Dans la douce atmosphère d’un soleil levant.
 Douceur printanière aux effluves vagabondes,
Vous offrez à mes narines délicieusement charmées,
Visions et parfums subtils en effusion  fécondes,
Comme un tableau de maitre, rarement égalé..
Mes écrits du 05 03 2009