L’ OMBRE DES SOUVENIRS

L’ OMBRE DES SOUVENIRS

 

Dans cette brûme épaisse, de souvenir lointains,
Enfant, je me revoie cherchant un doux refuge,
Errant aveuglément, sur ce triste chemin,
En quette de tendresse et d’amour en déluge.

Eperduement inquiète comme tous les orphelins,
Qui perdent un proche et voient soudain s’envoler,
La part d’amour et de tendresse qui leur revient,
Se réfugiant dans l’inconscient de leur rêve brisé.

Ces flashs de ma vie,si précieux à mon histoire,
Ces moments triste et flous, en mon coeur j’ai ancré,
Des rappels utiles, à la survie de l’image miroir,
A vie, dans ma mémoire, resteront imprégnés.

Oh père ! si peu connu, oublierais-je ton image,
Comme un souvenir lointain, que le temps n’ effacera
La mort t’a ravi, dans le sillon de ton plus bel âge,
Pourquoi es-tu parti? pourquoi n’es-tu plus là ?

Mes écrits…CLAUDEM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s