MANU CHAO  » clandestino « 

Ce matin au lever c’est le bonheur, le soleil brille de tous ces rayons, arrosant la ville de lumière mettant un peu de baume dans mon coeur, quelques fois on ne sait pourquoi, dans vôtre coeur aussi le soleil est au rendez- vous..et l’on a envie de faire exploser nos sentiments de bonheur.

Comme moi ! laissez vous entraîner sur ce morceau de musique entraînant…et laissez danser vôtre coeur et envoler vôtre esprit quelques instants..et pourquoi ne pas danser tout simplement ?

Bisous à vous tous..Claudie

 

POUSSIERE D’ ETOILE

 

 

BON WEEK-END A TOUS

l' océan des souvenirs

La semaine est terminée, je viens  souhaiter à tous mes fidèles lecteurs,

Un heureux WEEK-END,

qu’il soit accompagné de douceur.

.je vous dépose sur la toile une poésie, écrite sur le cahier de mon coeur, je vous l’offre et vous laisse l’ apprécier ou pas..!

je vous souhaite une bonne lecture


Poussière d’ étoile.

Petite poussière d’étoile, déposée sur mon coeur,

Légères particules, dégoulinant sur ma vie,

Tu laisses  en passant, une lueur de bonheur,

Ôtant toutes mes peurs, accompagnant mes nuits.

En éclats scintillants , libérés de ton étoile,

Tu te glisses avec douceur, sur cette vitre de glace,

Tes mots délicatement choisis, soulèvent le voile,

Sur la vallée profonde, de mes souvenirs sans trace.

Poussière qui s’élance, depuis l’immense univers,

Tu traverses l’océan gris, de mon infime existence,

Cet espace incompris, de solitude et d’errance,

Et voyages  en fier chevalier, sur le désert de mes terres.

Bienfaisante lumière, au long chemin parcouru,

Effleure de ta main de velours, mon coeur meurtri,

Et traverse l’espace, de tes mots attendris,

Atteignant sans fin, l’horizon de mes lèvres émues.

Viens sous cette treille, échanger quelques mots,

L’ombre y est rafraîchissante, et nos coeurs au repos,

Puis retourne à ton firmament, dans ton écrin l’univers,

Me laissant seule, sur le seuil amer de mon vide désert.

Avant que ne surviennent, impétueusement les flots,

Qui les piègent et les enserrent depuis leur berceau,

J’irais cueillir à marée basse, tes diamants verts,

Pour garder de tes mots, leur beauté éphémère.

Tu es arrivé en douceur, à bouleverser mon âme,

D’étincelles ,effleurant  mes plaies avec tendresse,

Sans arrière pensée, mais sans doute la détresse,

M’ont fait chavirer, dans le feu de tes flammes..!

Fine poussière d’étoile, de particules libérées,

Glissant en silence sur la toile, de ce verre acéré,

Lumière ondoyante, sur mes dunes de sable,

Devinant par mes mots, cette soif insatiable.

Viens sur la toile de mon âme, tisser la tendresse,

Et si un jour la vie t’appelle, vers un autre ailleurs,

Tes éclats de lumière, auront rempli mon coeur,

Laissant dans ma vie, les traces de tes mots caresse.

Sans appréhension j’ai déversé le reflet de mon âme,

Pour nos mots échangé je ne craindrais pas le blâme,

Roulant mes yeux, sur le beau phare d’Alexandrie,

Vers la lumière impalpable, d’une douce allégorie

CLAUDEM

belle découverte

Giacomo Puccini (Madame Butterfly)
j’ai découvert cette vidéo sur un blog ami je vous invite
à la découvrir et à l’ écouter jusqu’ au bout,
elle est magnfique…!

Larmes d’ enfant…(peinture à l’huile)

 Le joli sourire de Naomie

(peinture à l’huile)
 
J’ai aimé ce sourire spontané ! je l’ai peint

ooNAOMIE

j’ ai aimé saisir, ce regard d’enfant triste, qui me parle…!!!

j’ai photographié  mes tableaux,  mais les couleurs ne sont pas bien rendues donc pas vraiment fidèle.

MON AMOUR POUR LA MER.

Photobucket

DIALOGUE AVEC LA MER

*

Dans la tourmente tes eaux avec hardiesse,

etreignent mon âme, mon coeur et ma vie,

Tout m’attire en toi, tu réussis avec finesse,

A me faire aimer, tes folles vagues en furie.

Tu as souvent un caractère impénétrable,

Mais tous ces mystères, font toute ta beauté,

Tes vagues furieuses, fougueuses, impitoyables,

Soulèvent l’ écume qui se laisse emporter.

La couleur de tes eaux est parfois bien changeante,

C’est ce qui  donne à l’étendue, ce charme iréèl,

En ton sein se reflètent,  les étoiles filantes,

Qui sillonnent l’ espace, vers un ailleurs éternel.

Alors qu’ au petit jour, l’ horizon se dessine,

Le soleil se lève et se répand sur tes eaux,

Ses reflets vermeils et sa lueur divine,

Transportent mon âme, vers un sublime repos.

C’est alors  que tes flots, soudain m’ envahissent,

Tel un doux parfum, suave et enivrant,

A ce moment précis, mes pensées périssent,

Laissant place, à un bonheur grandissant.

 

( mon amour pour la mer)

 *

 CLAUDEM

LES WEEK-END SONT POUR LE REPOS ET LA REFLEXION EN VOICI QUELQUES UNES !

CONNAISSEZ VOUS VOLTAIRE ?

 

 voici un peu d’ histoire litéraire 

 

 François Marie Arouet qui prendra le pseudonyme littéraire de Voltaire est né en 1694 comme fils d’un notaire riche. À Paris, le jeune Voltaire devient connu comme un satirique éternel. Mais ce n’était qu’un de ses visages : son optimisme quant à l’homme et le progrès, l’optimisme que Voltaire déclare un peu partout, se mêlait pendant toute sa vie d’une mélancolie profonde et même d’un pessimisme sous-entendu.  Je cite :

Dans une conversation Voltaire a outragé un noble et il a dû partir pour l’Angleterre afin d’éviter l’arrestation. Là, Voltaire a connu une liberté qui n’était pas du tout concevable en France de l’époque et son séjour l’a influencé profondément.

Finalement Voltaire a pu rentrer en France. Là il a continué sa lutte incessante contre l’injustice ; c’était un savant qui ne se séparait jamais de la réalité quotidienne, un intellectuel engagé dans le meilleur sens du terme. Il aidait les gens qui étaient accusés injustement, il a commencé à écrire des pamphlets et des polémiques et sous le fameux slogan « écrasez l’Imfâme » il luttait contre l’Église (mais pas contre la religion).

Voltaire est mort en 1778. Juste avant sa mort il a proclamé qu’il vénérait Dieu, qu’il aimait ses amis, qu’il ne ressentait aucune haine pour ses ennemis et qu’il détestait la superstition.

extrait tiré de     »   Voltaire et sa pensée « 

David Zbíral

  

 Voici quelques unes de ses pensées que je met sur cette page  pour

une petite reflexion personnelle,

 Je les trouve exellentes de vérité  de clairvoyance et de modestie pour un grand scientifique..!

  

Un jour Voltaire à dit ceci:

 

  » L’univers  m’embrasse, et je ne puis songer

que cette horloge existe, et n’ai point d’ horloger « 

 

 

et j’ajouterais cette autre reflexion :

 

 » L’humilité est la modestie de l’ âme,  le correctif de l’ orgueil »

 

Bonne lecture à vous et

Bon week-end sur ces bonnes reflexion

douce pensée  Claudem

merveilleux univers

Merveilleux univers..qui peut le comprendre..? 

 

Les mots qui vous guérissent

Je pense à nos échanges..je médite

Nos mots echangés

Soudain prise d’émotion, Sous ce beau ciel d’ivresse,
Ma complainte en fusion, Elagua ma tristesse.
 
Et nos mots échangés, Légers à mes oreilles,
Dans ce coeur opprimé, Brillèrent comme des soleils.
 
Même si la distance, Fais vertu pour nos âmes,
Mes pensées en instance, Me sourient et se pâment
 
Oh !  charmante vertu, Tu t’engouffres sans honte,
Dans mon coeur le sais tu, Des chagrins c’est la fonte.
 
Ce sourire sur mes lèvres, Perdu  dans les abysses,
Me donnera sans trève, De la vie, les délices..
 
La nuit dans son emprise, Par sa douce insolence,
Ne voulant  lâcher prise, M’ emporta  sans clémence
 
Claudem.. (Pour nos mots d’amitié)