FOLLE CHEVAUCHEE

 

Je vous laisse écouter cette vidéo fantastique, en lisant ce poème..

Lorsque moi-même, je l’ai entendu pour la première fois, je l’ai tellement aimé que les mots sont sortis tous seuls, de mon coeur et ma tête…!

sur cette mélodie fantastique j’ai pu composer ce poème où prose, pour l’amour que je porte à ce bel et noble animal.

Claudie


 

 Folle Chevauchée

 

Léger et aérien,

comme une mélodie ensemensant les airs,

Ton libre esprit chevauche les herbes folles,

Ombre qui surgit de ton impensable univers,

Tu t’évapores en légères fumerolles,

Fier et rebelle, comme une aubade,

Ta crinière de pur sang s’évade

Comme les flammèches d’un feu brûlant,


Telle une ombre furtive, tu apparais soudain,

Pour disparaître  comme l’ éclair fuyant,

Cheval fou, libre de toutes contraintes,

Je te regarde avec amour fouler la terre,

coursier puissant, sauvage monture,

ta crinière entrelacée, épouse le vent,

De ton port fier,  tu la secoue elle s’envole,


Quand ton regard noir, croise le mien,

Un frisson d’amour parcours,

mon coeur et mon corps,

Ma tête posée sur tes nasaux,

Je sens ton souffle chaud,

Avec toi docile et sauvage à la fois,

mon âme est en déroute,

Et soudain j’ai un doute!

Mais j’aime cette course folle et décalée,

pour  deux coeurs, en osmose dévoilée,

Ta fougue de guerrier te donne des ailes,

qui semble te guider vers le haut,

bravant les ailes des oiseaux,

Là où le cri liberté prend tout son sens,

Là où est  ma vie , là où est mon essence

J’aime ton port fier et majestueux,

Ta crinière qui caresse le vent,

Et le vent qui m’emporte,

Mais que m’importe ,

Du moment qu’il m’emporte,

Là où ton coeur m’attend,

Je glane avec fierté et douceur,

Ton souffle chaud,

Alors je ne pense plus,  j’écoute !

Ces sifflements qui me déroutent,

Les airs lascifs et langoureux du vent,

Qui effleurent nos âmes, nos vies

et s’engouffre  impunément,

Dans nos coeurs envahis,


Dans la nuit ponctuée de silences ,

Je me tais et je perçois,

De tes sabots, la cadence,

Foulant le champ, de mes complaintes,

Je suis comme une enfant dans tes bras,

Qui me bercent dans une douce étreinte.

De ce chant mélodieux, j’en fais mon ami,

Ce chant si doux,  ondulant sur ma vie.

 

Fière et décidée,

Ta noble monture se dresse,dans un vent de liberté,

J’aimerais comme toi courir, dans les steppes sauvages,

dans l’ombre, de tes gracieux adages,

Là où le soleil ne se couche, que dans un ciel rouge et or,

Terre  où mon âme s’abreuve, de tes couleurs de feu,

Légers et aériens, comme une mélodie que l’on survole à deux,

Mais tu disparais soudain, pour t’évanouir dans le lointain,

Me laissant des bleus à l’âme,Mais pour autant point de blâme,

Epris de liberté, tu sembles jaillir de nulle part,

Parcourant des contrées inconnues,

Noble compagnon des hommes d’un autre âge,

Depuis des temps, tu traverses leurs sillages,

J’aimerais sur ta croupe, voyager dans le vent,

Qui nous emporterait, comme deux enfants.

Dans les contrées les plus lointaines,

éprouver d’impossibles sentiments

Peu importe, d’amour où bien de haine,

Là où le feu de nos coeurs, nous entraîne,

Pour imprégner dans nos mémoires,

Ce bonheur indicible,

Pour nos coeurs,  rémissible.

C

Puis,  j’attendrais sans surseoir,

Dans l’air chaud et fébrile du soir,

Que nos  âmes s’apaisent ,

Ecoutant le rythme de nos coeurs,

Par cette course, essoufflés,

A terre, couchée sur ton poitrail ,

J’écoute les battements de ton coeur

Il bat très fort ,

Et le mien plus encore,

Je suis bien !

Et sous le ciel serein,

avec toi

Je m’endors.

 

Claudem

copyright 00045059

Publicités

14 réflexions sur “FOLLE CHEVAUCHEE

  1. J’ai toujours aimé les chevaux. Et finalement un jour, j’ai appris que je suis cheval dans l’astrologie chinoise et je ne fus plus étonné…Sourires.
    Merci de ce bel hommage rendu à des amours qui évoquent si bien la liberté. Ton poème est vraiment très beau.
    « Mais j’aime cette course folle et décalée,
    pour deux coeurs, en osmose dévoilée »…Oui c’est ça être cheval je crois.
    Bonne fin de semaine Claude
    Bisous

  2. http://aucoeurduvoyagevoyage.wordpress.com/
    Mon adresse de blog diffinitif je voulais être moi même et pas se que l’on attendais de moi alors j’ai changer d’adresse de blog la voici ma Claudie, bravo pour ton poème tu as un grand talent à côté de moi qui ne sais rien faire.
    J’ai eu une déception amicale rien soir sans savoir pourquoi agresser et rabaisser donc je recommence tout et qui m’aime me suive sinon on reste ou l’on est, moi je suis sur le net pour l’amitié pure pas pour les faux semblants… j’espère ne pas te déranger en te donnant ma véritable adresse de blog bonne journée de Vendredi je t’aime fort ton amie sincère et malheureuse Arielle

  3. Ma chère Claudie quel magnifique billet !!cette vidéo est sublime
    on y perçoit ton envoûtante passion dans tes mots pour cet animal..

    ton inspiration aérienne est égale à toi même car il n’y a qu’un coeur sensible comme le tien qui peut posséder autant d’amour et qui l’exprime d’une si belle manière ..

    gros bisous ma chère et douce amie ..anitagc

    • merci jeaques,pour ton commentaire

      Le cheval est pour moi une des plus noble créature qui soit sur terre , il n’a pu que m’inspirer fière, sauvage, docile doux, à la fois on ne peut qu’avoir du respect pour cette noble monture…mes amitiés t’accompagnent…bise Claudie

  4. Coucou Claudie ! C’est vrai que cette mélodie est très « inspirante » ainsi que les images qui l’accompagnent… L’Amour pour ce magnifique animal y est magnifié.
    Mmais tes mots ajoutent et parachèvent le tout avec beaucoup de poésie et de puissance évoquatrice : on est littéralement emmenés en balade sur ce cheval… Bravo l’artiste ! J’en ai encore des frissons, c’est dire !
    Un énorme bisou ma belle et à très bientôt !
    Sasha

  5. Quelle jolie plume je découvre ici ! par intermédiaire d’une amie commune je me suis invitée chez toi et j’en suis ravie par l’émotion que tu me donnes … cette musique est si bien choisie pour ton poème que mes frissons sont seuls témoins de mon ressenti. Pour tout cela je te dis merci …Je m’abonne si tu veux bien . Amitié. Océanelle

  6. je lis ce texte que je trouve trés beau
    mon poéme sur la rose est dédié a un ange qui nous a quitté
    je pense que tu n as pas lu mon poeme précédent
    pas grave;;
    si j ai comparé cet ange a ma rose c’est que cette fleur est belle
    la plus belle pour moi comme lui l’était
    bisous
    dany

  7. Magnifique poème où ce cotoie l’amour pour le cheval, le bruit des vagues et le souffle du vent. Je n’ai pas ce don d’écriture poètique et parfois je le regrette.
    Comment faits tu pour mettre de si belles images sur ton blog?

    Notre vie reprends doucement le dessus.
    Mon mari ne sera pas opéré du nez, trop dangereux à dit le spécialiste. Donc un traitement devrait suffire avant une cotorisation nasale à l’automne.
    Bonne soirée
    Bisous.
    Roberte

  8. Sublime…! Merci pour cette magnifique chevauchée sur l’air de ta prose… Une divine fin de soirée pour moi…. Je termine mon voyage de ce jour chez toi, que de belles images pour entrer dans mes songes de nuit….

    Bonne semaine Claudie!

    Amitié Tendresse

    Francine xoxo

  9. Une belle poésie de passion… d’amour… de sérénité…
    Un emportement tel le vent du large qui se lève…
    Magnifique texte!

    Amitiés

    • merci kleaude..! j’ai une passion pour les chevaux, et à la vue de cette magnifique vidéo, je me suis laissée emporter et les mots sont venus tout simplement, écrits avec mon coeur..! merci pour ton commentaire..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s