JE DIALOGUE AVEC LE VENT

j’aime ce vent chaud, cette brise printanière, et quand vient le soir

j’aime sa douce caresse et voir s’envoler mes cheveux dans le vent,

Au creux de mon oreille, il me fait des confidences

Je suis une incorrigible romantique ..!!

Alors je vous dépose ce petit texte sur le vent !!

En musique


Cliquer

CONFIDENCES AVEC LE  VENT..



Sur la plage de sable,je pose mes pieds nus,
Que viennent pourlécher les vagues du soir,
Je marche sans but, dans mes pensées éperdue,
J'écoute les plaintes, du vent de l'espoir,

Vent sinueux qui parcours, les vallons et les champs
qui sillonne les mers, aux vagues d'écume
Tu frôles l'univers, et sans amertume,
Tu es fidèle depuis la nuit des temps.

Toi qui n'a jamais eu d'âge ni d'ancrage,
 tu tournoies inlassablement sur ma vie,
Comme un guerrier vaillant, mais peu sage
 Mettant en cage, mes folles envies,

Quelquefois, 
s'imposent en toi, cette fougue, cette rage,
Faisant surgir ta colère ta furie 
Tu oses et détruis tout sur ton passage,
Impuissants les hommes redoutent ta folie,
Qui laisse ses empreintes sur un sol démuni,
Et Plongés dans un profond désarroi,
 ils ne comprennent pas pourquoi,
Tu peux être violent et doux à la fois.

Mais moi je t'aime, car tu peux être aussi,
D'une douceur infinie,
Par ta brise légère et envoûtante,
Tu frôles mon visage, de caresses enivrantes,
Et sous la lune d'argent, dans la saveur du soir,
Tu berces mes nuits, sous ce beau ciel de moire,

Tu enveloppes avec grâce mon âme,
 Sous ce manteau étoilé rempli de charme,
 Et se pose mon regard plein d'amour,
Dans l'immense espace de velours.

Entre ciel et mer qui me désarment.
doux zéphyr, vent qui me rassure,
Sous ton souffle, se balancent les ramures,
Caressant ma vie, de ses tendres murmures,

Douceur du vent, qui emporte loin mon existence ,
Invisible à mes yeux, je devine ta présence,
Qui décoiffe mes cheveux, tourbillonnant dans les airs,
Et soufflant depuis l'aube, tu t'apaises le soir,
 Dans ce ciel rougeoyant qui m'insuffle l'espoir,

Transportes ma mélodie, à l'autre bout du monde !
Ondulant sur les routes, que toi seul inonde,
 Entonnes ma complainte, à cent lieues va, et clames,
Ce chant mélodieux, que mon coeur entame,
 
Doux présage qui berce mon coeur,

Cette mélodie d'amour, emporte la ailleurs
Dis lui que ma passion, bouscule ma raison.
Que plus jamais je n'aurais peur.
Vent brûlant du désert,modèle mes empreintes
va, cri, chante, , emporte ma romance 
dis lui que plus rien n'a d'importance,
Si ce n'est ce bonheur, Ce chant, cette plainte,
enfermés dans mon coeur, en une douce étreinte.

Et dans les bras de soie, du jour qui se meurt,
Dans le silence roi, que mon âme effleure,
Tout doucement, sur mon épaule nue,
que frôle ton souffle doux
tu pleures. 

Claudem   
(copyright 00045059)


Mon petit Damien a une voix merveilleuse…!!



Publicités

10 réflexions sur “JE DIALOGUE AVEC LE VENT

  1. Coucou Claude
    quel merveilleux poème, le vent…J’AIME!
    J’ai emprunté le chemin tant cherché… pas de regrets mais… je n’ai plus de temps pour me poser et me laisser aller au gré de mes pensées…
    le temps me fait défaut, je vous délaisse sans pour autant vous oublier…
    Gros bisous et à bientôt…

  2. quand le vent murmure,en effleurant les paysages,
    déployant ses ailes ,et pliant les distances,
    c’est pour ramener,vers ton ame, de doux messages..
    en effluves de roses ,et en bouquets d’espérance..

  3. Tel un petit vent coulis, j’aime me promener entre tes lignes et caresser chacun de tes mots qui me frissonnent ! C’est un plaisir gourmand que de venir lire tes vers en ton endroit …j’adore … et en redemande ! Bisous-brise

  4. Ton poème est une si belle poésie en soi. Il faut dire qu’au delà de l’indéniable talent dont tu fais preuve, j’ai toujours été particulièrement été interpellé par les éléments d ela nature, dont le vent qui peut se faire doux comme une caresse ou fougueux comme le pur sang qui galoppe dans la plaine. Le vent relative les choses. Parfois, il rugit si fort qu’il ramène l’homme à une bénéfique humilité.Tantôt, il propage la douceur des murmures…
    Bravo pour ce magnifique texte.
    Salutations

  5. Claude,
    Le vent, vu comme tu le propose dans ton poème je le perçois comme un ami. Cependant je n’aime pas le vent lorsqu’il souffle très fort et bouscule tout sur son passage. Je ne suis donc pas une adepte du vent mais du soleil qui lui me réchauffe la peau.
    Question, vois tu passer mes billets sur mon blog?
    Je souhaite un bon dimanche.
    Bisous
    Roberte

  6. Je passe en coup de Vent ,
    Te souhaiter le Bon soir ,
    Souffler l’Hors d’une Brise ,
    Mettre un Brin du Vivant ,
    Dans Temps d’une Histoire ,
    Quand le Ciel s’irise ,
    Et prend Feu en Miroir ,
    Sous Reflets d’Océan.
    NéO~

  7. Bonsoir Claudie,
    Merci de ton partage c’est magnifique à écouter et lire tu as beaucoup de talent et d’émotions quand tu fais un billet tu es une artiste bravo et passe une bonne soirée et douce nuit sur ton île de beauté je t’embrasse comme je t’aime ton amie sincère
    Arielle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s