confidences d’un enfant à naître

J’ai imaginé les confidences d’un enfant à sa mère,

en visionnant cet extraordinaire odyssée de la vie,

ce fameux voyage dont personne, ne se souvient pour l’avoir vécu.

j’ai donc fait marché quelque peu mon imaginaire.

L’Odyssée d’une vie.

Dans une geste D’ AMOUR,  tu m’as donné la vie,

Dans ce magma intemporel, je prends de la vigueur,

Dès les premières secondes, mon âme t’a suivie,

Sortant du néant, des sphères de ma demeure.

Comme une fleur qui éclot, je m’octroie une place,

Mais je me sens perdu, dans cet immense espace,

Où je tournoie inlassablement, avec le lien de la vie,

M’accrochant à ce doux cordon, qui à toi me relie.

Plongé dans ce vide abyssal, je fus un noyau informe,

Mais la vie se dessine lentement en moi et je prends forme,

Dans le silence de la nuit,  lové en ton sein  je m’élance,

Plongé dans l’univers,  de ce liquide en mouvance.

Je suis comme une fleur, qui pousse en  terre féconde,

Au rythme de tes songes, au rythme de ton sang,

Sortie tout droit du néant, ma vie éclot lentement,

Vers l’étoile brillante de la vie, dont je perçois les ondes.

Les jours passent, je m’étire, je baille et prend forme,

Les parties de mon corps, de plus en plus se précisent,

Dans ce liquide harmonieux, je circule à ma guise,

Ecoutant les battements de ton coeur, qui m’endorment.

Mais quelque peu me bouscule, la magie de la vie

Chaque jour qui passe me transforme,  et me rend plus joli,

Je te promet j’aurais les yeux que tu préfères,

Et les cheveux aussi noirs,  que ceux de mon père.

Tu verras j’aurais aussi ton joli minois,

Je serais le plus beau, des bébés pour toi.

Parcourant après bien des efforts, cet long couloir,

Tu déposeras sur mes joues, un baiser tendre et doux,

Plus tard tu me raconteras de bien jolies histoires,

Que j’aimerais entendre pour m’endormir le soir.

Et lorsque je serais plus grand tu me chanteras,

De ta jolie voix, qu’en ton sein j’entends déjà,

Cette douce mélodie, que souvent tu me fredonnes,

Sur laquelle souvent je m’endors et m’abandonne.

Nous irons si tu veux cueillir, ensemble de jolies roses,

De toutes les fleurs je sais,  se sont celles que tu préfères,

Et de ta charmante plume tu m’écriras, de belles proses

Tu me liras aussi des vers, de Baudelaire où de Prévert,

Car je sais que l’écriture est toute ton âme,

Tu feras grandir en moi cette jolie flamme,

Et les mots qu’aujourd’hui sur mon coeur tu déposes,

Je ne tarderais pas , attends moi, bientôt je serais là,

Tu es si belle maman, je t’aime déjà.

Claudem

copyright 00045059

Publicités

19 réflexions sur “confidences d’un enfant à naître

  1. Ma chère Marie, crois moi si tu veux ! j’ai été très touchée par les petites confidences que tu viens de me faire…et j’ai versé quelques petites larmes…je suis ainsi faite..méga hyper sensible, ça me nuit quelquefois !!
    Ta maman devait être quelqu’un de bien ! elle t’a surement entouré de beaucoup d’amour..avec le mérite de l’avoir fait toute seule !!!!! A présent soit sûre qu’elle repose en paix, dans un doux sommeil.
    vois tu Marie j’ai dépassé la soixantaine, je suis maman de 6 enfants..mes enfants sont tout pour moi. (comme toutes les mamans) même si quelquefois nous faisons des erreur de jugement…! la perfection n’existe pas !
    Je m’efforce (sans aucun effort…sourire ) de leur montrer que je les aime à tout moments..même adulte ils ont besoin qu’on leur dise qu’on les aime….je suis sûre que ta maman savait que tu l’aimais….as tu des enfants ???
    quelquefois dans nos moments de tristesse et de découragements (car nous en avons tous ) nous avons prononcé cette phrase fatidique… »j’aurais préféré ne pas
    naître »…
    Puis on regrette, car c’est vraiment une réalité, la vie est vraiment belle, même avec les différents aléas de…. « cette » vie…..

    J’ignore pourquoi, chère Marie, j’ai ressenti l’envie, en visitant ton blog, de te mettre un post, j’ai ressenti cette approche, il y a des chose que l’on ne s’explique pas…peut être ton inérêt pour
    les autres, ton humanisme..? je ne sais pas…toujours est il que l’échange avec toi, m’est agréable…
    Je t’embrasse affectueusement, prend soin de toi, bisou

    Claudie

    • Je remonte, et lis tes mots, …. merci…
      Stp, si tu viens à passer sur mon blog, ne fais pas d’allusion à ma maman, un contact vient de perdre la sienne, et je pense que ça ne lui ferai pas de bien, … j’ai l’impression que tous les blogs sont liés, et qu’on ne peut se poser sans toucher l’un ou l’autre, alors je me pose là, je te lis, je pense à Elle..la Mienne….
      je vais poursuivre, sans mot… des bisous sur ton coeur de Maman.

  2. Bonjour Claudie,
    j’ai revu cette vidéo que je connaissais, avec plaisir.
    Tes mots par dessus sont très beaux, emplis d’un Amour très fort pour celle qui t’as donné la Vie.
    Te lisant et visionnant la vidéo, forcément je suis remontée dans mes souvenirs, je ne me rappelle rien de ma naissance, (il parait tout de même que quelques uns se souviennent… je dis bien « il parait ») Ben moi, je me souviens juste par les dires de ma douce, qui ce jour était seule et abandonnée, elle m’a donné la vie, et m’a Aimé, sans jamais faillir, alors qu’elle aurait eu de bonnes raisons..
    J’ai pris conscience très tard que la vie pouvait être un cadeau, j’ai vraiment pris conscience je crois, quand elle s’en est allée, pour ma douce, en janvier 2009. A présent, je comprend quand elle me disait que la vie était dure mais aussi que c’était un cadeau, qu’elle voulait vivre le plus longtemps possible, malgré ses souffrances, pour nous voir encore et encore.. j’ai malheureusement compris un peu tard, je n’ai pas su lui dire Merci de me l’avoir donné…pendant longtemps j’ai dit, j’aurai préféré ne pas naitre, comme je regrette ces mots à présent…mais c’est trop tard, Elle n’est plus là, mais mes regrets le sont, une chose sauve mon coeur, c’est qu’elle a toujours su combien je l’aimais Elle, ma douce, et combien je a remercie de ne pas m’avoir abandonné.

    Bon week end Claudie, encore un écrit emplis de sensibilité, qui a fait ressurgir la mienne..
    Prend soin de toi et de ceux que tu Aimes.
    bises et à bientôt ici ou ailleurs.

  3. que c est beau m chére Claudie
    un texte et une vidéo extra
    j adore!!!!la pluie et grand vent ici mais çà ne m embete pas du moment que je n ai pas a sortir
    ce soir en famille nous feterons une année de plus pour moi
    et oui çà passeeeeeeeeeeeeeeee
    bisous avec mon amitié
    Dany

  4. J’essaie de voir qui peut être cette amie commune que nous avons tous deux et qui vous a incitée à venir sur mon blog mais… je ne le regrette pas !
    Cette amie ne peut être qu’une artiste, une amoureuse de la poésie et une esthète qui jongle avec les mots… tout comme vous !
    Ce poème narrant ce que pense un enfant à naître est une idée que très peu de personnes on du avoir. Il fallait y penser et surtout, trouver les mots justes pour faire passer une émotion ! Seule une maman pouvait trouver ces mots, parvenir à imaginer ce que pense l’enfant qui va naitre et qui grandit en elle.
    Non seulement, j’ai pris grand plaisir à lire ce poème mais je me suis extasié devant cette merveilleuse vidéo ! Que la vie est belle !Que la nature est puissante et bien organisée, elle qui à partir d’un petit oeuf minuscule offre à des parents le bonheur d’être parents.
    Comme l’écrit si justement Kleaude, il y a une belle empathie entre l’enfant à naître et la future maman ! Bravo à vous ! Je ne regrette pas que vous soyez passée par chez moi. Amicalement. Trigwen

  5. Coucou Claudie!
    Il m’est aussi arrivé parfois de lire d’imaginer,les bulles des pensées des bébés, et cela dés les premières rondeurs crées pour les recevoir.. J’ai vu cette formidable emission, et tes mots sont en accord avec les émotions que j’ai pu ressentir. Ce texte est très joli, tendre et plein d’amour! Merci!
    Belle soirée Claudie !! gros bisous et merci pour ton passage pendant mon abscence!

  6. l’odyssée de la vie,un fabuleux voyage d’amour,entre deux etres dans une communion si naturelle avec des sentiments ..invisibles,mais..trés puissants..
    un poéme trés émouvant..

  7. Quel joli blog … Je n’étais pas passé te voir suite à ta gentille visite et je m’en excuse mais ….Beaucoup de travail !
    J’aime beaucoup l’atmosphère de ton blog et surtout cette musique …
    hmmmmm
    Compliments et à bientôt
    Alex

  8. Claudie, comme tu t’en doute ce poème ci me touche au plus profond de mon coeur. Avec des mots poétiques je n’aurai su l’écrire mais le ressentir oui.
    Je ne peux aller plus loin pour exprimer ce que je voudrais dire….alors silence…
    Je te souhaite une bonne journée.
    Bisous.
    Roberte

    • Je sais ma douce Roberte, que les sentiments remontent souvent à la surface…!
      Mais le souvenir doit rester doux..et l’espoir aussi..Je t’embrasse affectueusement..Claudie

  9. Ma Chère Claudie,

    Dans ton beau texte imaginaire il y à tant d’amour et de sensibilité, de tendresse d’un enfant pour sa mère qu’il ne connaît pas encore j’ai vraiment étais émue de lire ça car moi l’amour d’une mère je ne l’ai pas connue et ça continue, et c’est vrai que cela manque.
    Tu as beaucoup de talent j’aime te lire tu le sais mon amie merci car grâce à tes mots ma journée commencera avec de jolis choses de belles paroles lu.
    Je te souhaite une bonne journée de Vendredi et t’embrasse très fort du continent il ou pleut et fait pas chaud ton amie sincère
    Arielle

  10. Que de sensibilité en ces mots…. une empathie entre l’enfant et sa mère déjà si bien implanté…déjà si en communion…. tu rends tout cela si bien….

    Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s