DOUCEUR D’ AUTOMNE

 

 DOUCEUR D’AUTOMNE

Douceurs d’automne.

Au matin l’heure flâne. Elle embrase l’automne,
Cristallise le temps, empourpre un coin du ciel,
Glisse silencieuse en des couleurs de miel,
L’air est si radieux et mon coeur monotone.

La feuille frissonnante, en cette aurore exquise,
Virevolte dans l’air, soupire en s’envolant,
Vient glisser sur le sol en tapis émouvant,
Fusion de couleurs, que le temps exorcise.

Languissant et furtif en ce jour le soleil,
Règne, majestueux dans un demi sommeil,
Et révèle en l’éther sa beauté qu’on devine.

Il frôle doucement l’ecchymose en mon coeur,
Qui se laisse bercer par cette aube divine,
Et mon doux vague à l’âme admire sa splendeur.

ClaudeM.

Claudem

Copyright n°00045059

LA PROMESSE

LA PROMESSE

Je lis dans ton regard où plane la tendresse,

Je découvre en ton coeur un trésor infini

Sur un coton soyeux s’assoupit ta tristesse,

Ton âme fuit l’amour qui t’a un jour banni.

*******

Je balaierai la route où ton âme chagrine,

N’a jamais su trouver, ce désir qui fut roi

Pour lancer mon regard au dessus de l’épine,

Qui lacère ta vie ; et je me dis…pourquoi ?

********

Regarde au loin l’azur ! Pour oublier ta peine

Où surfe allègrement, le cri d’un grand gerfaut

Roulant comme un refrain sur le sort qui te freine,

Pour que tes ailes un jour puissent voler plus haut.

Claudem

LETTRE A UNE AMIE.

LETTRE A UNE AMIE.

Je suis là sans mots dire accueillant tes tristesses,
J’entends tes cris d’espoir se perdant aux lointains,
Mais l’amour est plus fort que les viles détresses,
Qui broyèrent ton coeur jusqu’au bout des chemins.

Vois ! je suis avec toi pour ces raisons soudaines
L’amitié prend le pas je t’offre mes deux mains,
Mon esprit me transporte au delà des fredaines,
Je serais près de toi partageant tes chagrins.

Par delà l’océan mon amitié s’enflamme,
Pour cueillir l’amertume au verso de ton âme
Chavirant sous le poids, mais surtout n’aie pas peur,

Tu sentiras ton coeur alléger la souffrance,
Qui t’incombe à ce jour, je t’en prie petite soeur
Viens cueillir près de moi, juste un peu d’insouciance

Claudem
N°  copyright 00045059

Ce texte est une lettre à une amie,  traversant une période difficile.

MES OEUVRES ET PEINTURES EN VIDEO

  Mes tableaux et peintures à visionner

Voici quelques réalisations que j’aimerais partager avec vous

Et avec tous ceux qui aiment la peinture, elles sont réalisées à l’huile et la plupart sont mes propres créations

quelques copies sont mentionnées et interprétées avec quelques différences d’ avec l’original..!!

J’espère qu’elles vous aurons plu

CLAUDIE

LE TEMPS QUI PASSE…!!!

LE TEMPS QUI PASSE.

 Comment puis je arrêter mes saisons dans l’espace ?
Ces années de ma vie où  j’entends retentir,
-Coulant tel un sanglot inutile et fugace-
Tous ces instants heureux, ne sont qu’un souvenir.

Hors ce temps précieux ondoie sans me faire grâce,
Cheminant en silence, il se fait ravageur,
Il franchit l’univers comme un glaive qui trace,
Arrachant à mon âme ce qu’elle a de meilleur.

Sous le regard pesant des jours de ma jeunesse,
En Funambule toujours, sur un fil j’ai marché
Je vois le présent fuir et pourtant je confesse,
Le calme et la sagesse, en son sein j’ai gagné.

Et la vie en mon coeur se fait alors bien brève,
Sur le chemin discret, quelques fils d’argent,
Vont couronner ma tête et l’ironie s’achève,
Chimérique est l’espoir, qui s’enfuit lentement.

CLAUDEM

Copyright n°00045059