TERRE EN DETRESSE

 Voilà mon cri, il n’aura certe pas un grand impact mais je tenais à m’exprimer… avec les mots simples, que sont les miens. j’ai choisi une jolie vidéo, comme d’hab…j’adore lire les mots en musique…Vous l’aurez remarqué…rires…bonne lecture.

TERRE EN DETRESSE

**
Quand du ciel alourdi, choient les larmes amères
De la terre qui gémit et hurle de douleurs,
Elles font pâlir mon âme, éludant ses colères
Ô ! que restera t’ il de nos frêles bonheurs ?
**
 De ses progrès douteux, l’ humanité trop fière,
N’a cessé de prôner l’orgueil et le savoir,
Propageant ses erreurs  de par son ombre altière,
Transforme la planète en un grand dépotoir.
**
Or, l’homme est si fluet  face à l’immense espace
Dont la rigueur des lois froisse les grands penseurs
Et leur -soi-disant-  source, est si frêle et fugace.
La science tâtonne  à ses faibles lueurs.
**
Il se vante en tout temps dans un bruit de tonnerre,
Fier de ses grands exploits sous la voûte abyssale,
Touchant sans retenue au noyau de la terre,
Avide, et déflorant sa beauté virginale.
**
Les vagues en courroux de l’océan qui gronde
Sur l’immensité bleue à l’horizon serein,
Cache en réalité dans l’abysse profonde
Leur déchets insensés ; camouflés à dessein.
**
Quand la terre obscurcie oubliera son éclat,
Maudissant le soleil pour sa chaleur immonde
Les plaintes et remords se feront pugilat-
Les clameurs de la terre étonneront le monde.
**
Car la douce illusion continuera sa route
L’homme viendra pleurer sur un air puritain
Il rampera vers toi en présence du doute,
Les paupières du jour se fermeront soudain.
**
Des censeurs orgueilleux ; imbus de leur personne,
Trop vite ont rejeté l’idée d’un Créateur,
Un jour seront surpris, d’ ouïr le glas qui sonne
En voyant s’écrouler un règne agitateur.
**
ClaudeM
Copyright..00045059