RÊVERIE NOSTALGIQUE.

Mes photos 083

RÊVERIE NOSTALGIQUE
 

Dans l’ombre de la nuit j’ai fermé les paupières,

Et le calme du soir en douceur m’envahit,

Du vide inconscient, mes larmes sans manières

Laissent monter en moi des bonheurs infinis.

**

         Du fond de mes yeux clos, mon esprit plein de rêves

Emprunte le chemin, qu’un songe a dévoilé,

Vers une nuit féconde il m’emporte sans trêves

Dans un lieu de repos sous un ciel étoilé. 

**

« Nuit sereine aux refrains fuyants et oniriques

Qui m’allège du joug de ce jour sombre et lourd,

Laisse planer sur moi tes charmes nostalgiques,

Dans l’ombre du silence où rêve mon coeur gourd .

**

Sur les flots endormis s’harmonise la vague,

Au balancé houleux d’un vaisseau clandestin

Qui trace avec lenteur, dans le noir et divague,

Avec lui je m’évade en suivant son chemin.

**

Je vogue par delà l’étendue insolente

Mon esprit sans regrets vers l’ailleurs me conduit,

Comme une ode il gémit sur la vague et fomente 

 Pour atteindre mon âme et s’évader sans bruit.

**

Sur sa couche paisible, enrobé d’un beau songe,

Le corps lâche du lest ne pensant plus à rien,

Et dans cette eau fragile en sommeillant je plonge

Au delà d’un espace au velours aérien.

**

Mais au petit matin quand l’heure se fait brève,

L’ irréel prend  la fuite et le voile se soulève,

Le jour chasse le songe en laissant des regrets.

 
 
Claudem  elf  le 18 04 2013
 
 
 …….
Publicités

14 réflexions sur “RÊVERIE NOSTALGIQUE.

  1. Nous cherchons dans nos rêves un peu d’évasion;un peu d’émotion
    et ce poéme me donne tout cela
    contente de te retrouver dans ce magnifque billet Claudie
    la nostalgie est là
    la mélancolie aussi
    bisous tendresse et a bientot
    Dany

  2. Magnifique Claudie,
    En plus de la qualité de l’écriture, je salue tout particulièrement, ici, ton sens inné de la narration. J’ai pu suivre avec toi ton déplacement dans ce rêve depuis son commencement, pendant puis jusqu’à son point de chute.
    Encore bravo, je te souhaite une bonne continuation et des petits matins joyeux et ensoleillés.
    Amicale bise,
    Raph.

  3. Un texte de plus dans lequel tu fais montre de ta maitrise de la poésie et de ses règles !
    Cette façon de décrire les rêves soigneurs de maux, les songes qui gomment les soucis et les tracas, ces rêves qui nous emportent loin de tout ce qui rend le quotidien gris et ennuyex parfois est fort bien mene.
    Quand je lis ce texte d’où il émane une certane douceur, je ressens encore plus que la nuit reste le meilleur moment pour s’alléger et se laisser aller dans une évasion irraisonnée et fantastique.
    Cette façon de s’évader, d’oublier, tu la décris avec finesse et une richesse de vocabulaire qui pousse le lecteur à imaginer ce que peut être une nuit telle que tu la dépeins.
    Ce poème me rappelle un chant scout intitulé « Hymne à la nuit », un chant extrait d’une musique d’opéra de Jean Philippe Rameau :
     » Ô Nuit ! Qu’il est profond ton silence Quand les étoiles d’or scintillent dans les cieux ; J’aime ton manteau radieux ; Ton calme est infini, ta splendeur est immense. (bis)
    III Ô Nuit ! Toi qui fait naître les songes, Calme le malheureux qui souffre en son réduit ! Sois compatissante pour lui. Prolonge son sommeil, prends pitié de sa peine, Dissipe la douleur, nuit limpide et sereine.
    Bisous chère Claudie

  4. L’imaginaire..les songes..les rêves…. n’ont pas de frontières ni de limites de temps…

    Sublime poésie…. qui tend à rêvasser la mer….

    Salutations

  5. Oui, la nuit apaise, met à distance…

    Ce soir, ton poème me parle tout particulièrement ; vienne l’heure des songes afin que les tracas enfin s’allègent

    • Merci Marie, pour ta lecture, heureuse que mon poème te parle, je crois que le rêve, allège bien des souffrances…heureux ceux qui peuvent les réaliser.!!!

      Bise amicale.

      Claudie

  6. A l’eau l’âme Nostalgique , dame Lumière ressurgit ,
    Inondant l’Haut Pays , de lames non dramatiques ,
    Vague l’hiver même épique , cède à l’enfant chéri ,
    Ses terres où la Magie , verse une larme aux hardis .
    ~
    NéO~
    ~
    Becs Chromatiques

    • Mon cher NéO,

      La perte d’un être cher est ce qui est le plus terrible qui puisse arriver…Hors j’ai perdu ma maman lundi dernier et ce deuil est très dur à surmonter.

      Mes sincères amitiés NéO.

      Bise
      Claudie

    • Ma chère Colette.
      Je n’ai pu vous répondre à tous, de très douloureux moment à passer…puis le décès de ma chère maman mais je tiens à remercier ta fidélité à lire mes textes.
      Je t’embrase ma chère Colette….Claudie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s