PARCE QUE S’ENFUIENT MES ANS

Poème : sonnet quinzain : « PARCE QU S’ENFUIENT LES ANS.

claude10

Entrer une légende

Publicités

4 réflexions sur “PARCE QUE S’ENFUIENT MES ANS

  1. Fort beau poème sur les années qui passent et celles qui ne sont plus que souvenirs. Il se trouve, entre ces mots remplis de la beauté qu’offre chaque jour, un parfum de nostalgie qui se glisse entre les vers.
    On ressent une mélancolie et une impression de fatalisme comme si tout était écrit. Nul ne sait combien il nous reste de temps à profiter des beauté de cette vie. Certains arrivées à soixante ans en ont encore profité durant trente ans. Alors pourquoi pas toi ?

  2. Les aurores berceront longtemps ta vie ma Claudie
    Mes souvenirs de cette rencontre resteront à jamais gravés e moi
    Vis ma belle amie ;;le temps ne compte pas
    Bises du cœur

  3. Bravo !
    Très beau et bien écrit, l’ami Alex ANDRIN en sera ravi.
    Un peu triste et amer aussi. Difficile de croire qu’un cœur tue les roses.
    Le temps passe inexorablement, ne pensons pas aux marques qu’il laisse et à l’inévitable échéance.
    Faisons partie de l’ensemble, ne faire qu’un avec lui est idéal pour le vivre pleinement…
    Regarde, sent, touche, vit et oubli ta présence…
    Amicale bise,
    Raph.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s